La charte

1- Philosophie générale

La présente Charte est un document de référence définissant les valeurs, les principes et les engagements auxquels doivent souscrire les associations désirant être reconnues comme AMAP. Elle est inspirée des documents de même nature concernant des AMAP déjà existantes (Charte des AMAP Midi-Pyrénées, Charte des AMAP d’Alliance Provence) et qui leur donne pour but de contribuer au développement d’une agriculture durable et à la mise en place d’une économie solidaire entre villes et campagnes.Une AMAP permet aux consommateurs de manger sainement à un prix juste et accessible, tout en pouvant contrôler ce qu’ils ont dans leur assiette. Elle réunit un groupe de consommateurs et un agriculteur de proximité autour d’un contrat dans lequel chaque consommateur achète en début de saison une part de la production qui lui est livrée périodiquement à un coût constant. Le producteur s’engage à fournir des produits de qualité dans le respect de la charte de l’agriculture paysanne (voir ci-dessous).2- les dix principes de l’agriculture paysanne

Principe 1 : Répartir les volumes de production afin de permettre au plus grand nombre d’agriculteurs d’accéder au métier et d’en vivre
Principe 2 : Etre solidaire des paysans des autres régions d’Europe et du monde
Principe 3 : Respecter la nature
Principe 4 : Valoriser les ressources abondantes et économiser les ressources rares
Principe 5 :Rechercher la transparence dans les actes d’achat, de production, de transformation et de vente des produits agricoles
Principe 6 : Assurer la bonne qualité gustative et sanitaire des produits
Principe 7 : Viser le maximum d’autonomie dans le fonctionnement des exploitations
Principe 8 : Rechercher les partenariats avec d’autres acteurs du monde rural
Principe 9 : Maintenir la diversité des populations animales élevées et des variétés végétales cultivées
Principe 10 : Raisonner toujours à long terme et de manière globale

 

3- Les principes généraux à respecter

Les AMAP doivent respecter les 17 principes fondamentaux suivants :
1. La référence aux 10 principes de l’agriculture paysanne (voir ci-dessus) pour chaque producteur
2. Une production de dimension humaine adaptée aux types de culture et d’élevage
3. Une production respectueuse de la nature, de l’environnement et de l’animal, développement d’une biodiversité, fertilité des sols, production sans engrais ni pesticides chimiques de synthèse, gestion économe de l’eau …
4. Une bonne qualité des produits : gustative, sanitaire, environnementale
5. L’appui à l’agriculture paysanne locale
6. La solidarité et des liens actifs avec tous les acteurs locaux oeuvrant pour le maintien de l’agriculture durable et d’un commerce solidaire
7. Le respect des normes sociales par rapport aux employés de l’exploitation, y compris le personnel temporaire
8. La recherche de la transparence dans les actes d’achat, de production, de transformation et de vente des produits agricoles
9. L’accompagnement des producteurs à l’autonomie, c’est-à-dire la capacité à être maître de ses choix
10. La proximité du producteur et des consommateurs : elle est indispensable pour assurer le lien direct entre eux et pour favoriser le circuit le plus court possible entre producteur et consommateurs
11. La formalisation et le respect des contrats à chaque saison entre consommateurs et producteurs
12. Aucun intermédiaire entre producteur et consommateurs, pas de produits achetés et revendus par le producteur sans accord des consommateurs.
13. La définition à chaque saison d’un prix équitable entre producteur et consommateurs
14. Une information fréquente du consommateur sur les produits
15. La solidarité des consommateurs avec le producteur dans les aléas de la production
16. Une participation active des consommateurs à l’AMAP favorisée notamment par la responsabilisation du maximum d’adhérents
17. Une sensibilisation des adhérents de l’AMAP aux particularités de l’agriculture paysanne

.