Romarin mélisse, verveine, menthe, guimauve, agastache, origan, marjolaine…

Il bêche, il sarcle, il cueille feuilles et fleurs au fil de leur pousse et des saisons. Direction ensuite le séchoir où il laisse sécher sa récolte entre quatre à dix jours dans l’obscurité, « pour ne pas altérer leurs propriétés ». Il  met ensuite en sachets toute sa production qu’il vendra en circuit court auprès des AMAP et sur les marchés.

« J’ai suivi une formation de deux ans de phytologue herbaliste. Puis obtenu un diplôme professionnel en plantes aromatiques et médicinales. »

Restait à trouver la terre en Pays basque. « J’ai contacté de nombreuses communes. Et Arbonne m’a répondu : la commune était propriétaire de parcelles à destination agricole. L’une d’elle s’étendait sur deux hectares et demi. » Depuis 2012, la commune s’est engagée dans un projet agricole afin de conforter et diversifier l’activité agricole existante, favoriser l’installation de paysans, notamment en productions nouvelles, ou encore aller vers des pratiques agricoles qui contribuent à la préservation de l’environnement.

«Je voulais m’engager dans l’agriculture biologique. »

Quand il ne cultive pas sa terre, l’herbaliste part à la cueillette de plantes sauvages. « Pour les faire certifier bio, j’envoie une photo à l’organisme certificateur qui indique les quantités cueillies. »

Jokin Zaldunbide
64240 Arbonne
eskorga@yahoo.fr